Au Département de médecine familiale
de l'Université Laval

MOBILISATION POUR LE PARTAGE DES TÂCHES ENTRE MÉDECINS DE FAMILLE ET INFIRMIÈRES DANS LE RÉSEAU D'ENSEIGNEMENT DES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE

Québec (Québec), 25 avril 2002 - Le Département de médecine familiale de la Faculté de médecine de l'Université Laval, de concert avec les autres départements universitaires de médecine familiale du Québec, accueille favorablement les nouvelles orientations québécoises en matière de soins de première ligne. Le ministère de la Santé et des Services sociaux a mis en route les Groupes de médecine de famille (GMF) - issus des recommandations de la Commission d'étude sur les services de santé et les services sociaux - ainsi que le Groupe de travail ministériel sur les professions de la santé et des relations humaines. Une nouvelle organisation du travail en soins de première ligne est proposée, intégrant entre autres des infirmières en "pratique avancée" dans une collaboration étroite avec les médecins de famille, afin d'offrir à la population des services de qualité, plus efficaces et efficients. Ces orientations rejoignent en fait des préoccupations partagées depuis longtemps par les départements universitaires de médecine familiale.

Dans cette foulée et en continuité avec le colloque annuel départemental de l'an dernier qui avait pour thème : « La réorganisation du réseau d'enseignement clinique et de recherche du Département de médecine familiale : un incontournable », le Département de médecine familiale de l'Université Laval est allé plus loin cette année. En effet, le colloque 2002, qui s'est déroulé les 11 et 12 avril dernier sous le thème : « Le tandem médecin de famille-infirmière : la transformation des pratiques et le défi pédagogique » a permis une forte mobilisation des membres du Département pour préparer un nouveau partage des tâches entre médecins de famille et infirmières dans ses milieux de pratique et de formation en soins de première ligne.

Le Département de médecine familiale s'engage donc dans la transformation de son enseignement. « Il s'agit d'un pas de plus vers l'interdisciplinarité entre les professionnels de la santé, médecins de famille et infirmières » a déclaré le directeur du Département, le Dr Rénald Bergeron. Ces échanges ont aussi permis un rapprochement entre la Faculté de médecine et la Faculté des sciences infirmières en ce qui a trait à l'adaptation des programmes de formation des médecins de famille et des infirmières. Il s'agit d'explorer des transformations des milieux de stage (Unités de médecine familiale) pour y développer la formation clinique en interdisciplinarité. Enfin, bien que tous les acteurs intéressés soient conscients de la nécessité des transformations en cours et à entreprendre pour la formation et la pratique en soins de première ligne, il n'en demeure pas moins que la situation actuelle est alarmante et qu'il faudra pouvoir compter sur des ressources de toute nature si l'on désire que ces changements s'appuient sur des assises solides.

Ces journées de réflexion et d'orientation se sont déroulées en présence de représentants du Groupe de travail ministériel sur les professions de la santé et des relations humaines, du Groupe de support à l'implantation des GMF du ministère de la Santé et des Services sociaux (GSI-MSSS), de la Faculté des sciences infirmières de l'Université Laval, du CLSC-CHSLD Haute-Ville-Des-Rivières, de la Direction régionale de médecine générale de Québec (DRMG), de GMF et du Réseau d'appui à la transformation des soins de première ligne (RATSPL).


-30-


Renseignements :
Dre Danielle Saucier
Présidente du Comité organisateur du Colloque 2002
Directrice du programme de résidence en médecine familiale
(418) 656-2131, poste 2989

Dr Rénald Bergeron
Directeur du Département de médecine familiale
(418) 656-3678

Source :
Chantal Bédard
Service des communications
(418) 656-2131, poste 8644