Au fil des événements
 

10 février 2005

   

Université Laval

Êtes-vous motivé "intrinsèque" ou "extrinsèque" dans vos études?

par Yvon Larose

Il existe plusieurs stratégies capables de favoriser la motivation chez les étudiantes et les étudiants. L'une d'elles consiste, pour l'enseignant, à éviter le contrôle et à rechercher une communication positive avec le groupe. "Démontrer une ouverture, une sympathie à l'endroit des étudiants est primordial pour que règne un climat de confiance dans une salle de cours, affirme Frédéric Guay, professeur au Département des fondements et pratiques en éducation. Il faut éviter que ne s'installe un rapport de force. Il faut plutôt donner du pouvoir aux étudiants, les écouter. Dites-leur: Faites-moi des propositions que je jugerai acceptables. Des négociations se feront. Cela vous forcera à plier sur certains points, mais vous pourrez mettre des balises très claires que vous ne dépasserez pas."

Parmi les autres stratégies identifiées par le titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la motivation et la réussite scolaires, dans un exposé donné le 28 janvier dans le cadre des rencontres de l'Heure pédagogique, mentionnons la gestion efficace des plaintes relatives à la charge de travail demandée et la création d'activités pédagogiques intéressantes à réaliser.

Selon Frédéric Guay, de nombreuses études sur l'évaluation des professeurs révèlent que les étudiants peuvent faire la distinction entre une bonne et une mauvaise charge de travail. La bonne est ajustée aux objectifs pédagogiques du cours. La majorité va accepter, à la condition que ce soit bien expliqué dès le départ. "Les étudiants vont faire de leur mieux lorsqu'ils se fixent des buts difficiles à atteindre, indique-t-il. Il faut les amener à un niveau de complexité relativement élevé, mais qui est honnête, car les étudiants aiment être défiés intellectuellement. Quant aux activités intéressantes à réaliser, comme la présentation par affiche d'un travail long, elles démontrent aux étudiants que leur professeur est enthousiaste et qu'il a le goût de se dépasser. Sinon, 45 heures de cours magistraux, sans la dimension spectacle et avec toujours les mêmes blagues, cela peut devenir lourd."

Deux types de motivation
Frédéric Guay dit avoir une nette préférence pour les approches humanistes de la motivation. Elles consistent à faire en sorte que l'étudiant arrive à comprendre que le type d'activité proposé est important pour le développement de son potentiel. Cette conception s'appuie sur les travaux des chercheurs Deci et Ryan. Selon eux, il existe deux types de motivation: l'intrinsèque et l'extrinsèque. Dans le premier cas, l'activité d'apprentissage apporte satisfaction personnelle et plaisir. Dans le second cas, l'activité d'apprentissage permet d'obtenir quelque chose, ou d'éviter des conséquence déplaisantes. Une de ces formes de motivation est l'extrinsèque identifiée où l'étudiant juge importante une activité donnée, même si elle n'est pas plaisante en soi. "Différents types de motivation peuvent animer l'étudiant, mais elles ne sont pas toutes de même qualité, explique Frédéric Guay. Deci et Ryan arrivent à dire que si l'activité n'est pas intéressante, elle doit à tout le moins être valorisée. Si la motivation intrinsèque ou la motivation extrinsèque identifiée dominent, les études devraient bien se passer."

Deux recherches récentes sur les types de motivation confirment ce point de vue. L'une d'elles a été menée à l'Université Laval auprès de quelque 500 nouveaux étudiants inscrits dans différents programmes de premier cycle en sciences pures, sciences appliquées, génie et enseignement des sciences. Ceux et celles qui se disaient animés par la motivation intrinsèque ou par la motivation extrinsèque identifiée sont apparus plus nombreux que ceux animés par la motivation extrinsèque introjectée ou externe. "Je dirais qu'environ 70 % des étudiants universitaires sont animés par une motivation intrinsèque ou par une motivation extrinsèque identifiée, souligne Frédéric Guay. La notion de plaisir est là. Cela nous laisse croire que ce n'est pas grave d'avoir des motivations extrinsèques pourvu que l'on ait aussi des motivations intrinsèques."