17 novembre 1994

La Société Provancher reprend Le Naturaliste canadien

Le recteur Michel Gervais et le président de la Société Provancher d'histoire naturelle du Canada, J. C. Raymond Rioux, ont signé, le 9 novembre, une entente par laquelle l'Université cède à titre gratuit et en toute propriété à la Société Provancher la revue Le Naturaliste canadien. Cette entente permettra de continuer la publication d'une des plus anciennes revues scientifiques de langue française au Canada, préservant ainsi une intéressante pièce de notre patrimoine scientifique.

Fondée en 1868 par l'abbé Léon Provancher, la revue avait été léguée à l'abbé Victor-A. Huard qui l'a lui-même léguée en 1929 à l'Université Laval. Administrée par un bureau de direction rattaché au Département de biologie de la Faculté des sciences et de génie, la revue couvrait notamment les domaines de l'écologie et de la systématique. Estimant que Le Naturaliste canadien ne correspondait plus aux besoins de communication scientifique des facultés concernées, les responsables lançaient récemment une nouvelle revue intitulée Écoscience, tandis que l'Université se déclarait disposée à céder la publication du Naturaliste canadien à condition que soit assuré le respect des objectifs d'origine.

Un lectorat plus large

La Société Provancher d'histoire naturelle du Canada qui assurera la pérennité de la publication, est un organisme sans but lucratif, créé en 1919, dans le but de promouvoir la connaissance des sciences naturelles et la sauvegarde de l'environnement. La Société gère les sanctuaires d'oiseaux de l'île aux Basques et des îles Razades. Elle publiait une revue intitulée L'Euskarien. Le Naturaliste canadien remplacera celle-ci et deviendra la publication officielle de l'organisme. Il sera adressé aux quelque 1 000 membres de la Société, mais il sera aussi offert à un auditoire plus large, en particulier aux anciens abonnés du Naturaliste canadien.

S'adressant à un public d'amateurs avertis, la revue traitera notamment de la flore, de la faune, de la conservation des espèces, des problèmes environnementaux, en faisant une large part au rôle de l'intervention humaine, hier comme aujourd'hui. La publication donnera de l'information sur la vie de la Société et sur les autres organismes, publics et privés, qui mènent des actions de conservation et de protection de l'environnement. Une attention particulière sera apportée au fleuve Saint -Laurent et au bassin qu'il dessert.

Disponible dès décembre

Comme son prédécesseur L'Euskarien, Le Naturaliste canadien sera publié deux fois par an et comportera quelque 80 pages. Le prochain numéro, celui de l'hiver 1995, sera disponible au début de décembre 1994. On peut recevoir la revue soit en devenant membre de la Société Provancher, soit en souscrivant un abonnement auprès de Périodica.

à l'occasion de cette signature, le recteur s'est déclaré heureux que la Société Provancher ait accepté de reprendre la flambeau allumé il y a plus de 125 ans par le célèbre naturaliste et a souligné le mérite des professeurs qui ont assuré la qualité de cette publication pendant plus de quarante ans. En remerciant l'Université pour son don, le président, J.C. Raymond Rioux, rappelait de son côté que, en assurant la continuité de la publication du Naturaliste canadien, la Société Provancher poursuivait un des objectifs qu'elle s'est donné à l'occasion de son 75e anniversaire, celui de promouvoir la vie et l'oeuvre de Léon Provancher.

ANDRÉ DESMARTIS

(collaboration spéciale)

-30-